Girolata

  • Fortin de Girolata
  • Guy et Dominique
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  • ponton de Girolata
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  • Girolata 1949
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
  •  Croisières Grand Bleu Promenade en mer
Sauvage et touristique à la fois

Blotti au fond du golfe, le hameau de Girolata fait partie de la commune d'Osani. Il n'est accessible que par la mer et par un sentier partant du col de la Croix sur la route D81 ou en empruntant plus au sud, le sentier de GR Tra Mare e Monti
Les quelques maisons du hameau sont principalement alignées sur la petite presqu'île éponyme. Celle-ci protège du large la plage de Focaghia.
La beauté du site en fait un haut lieu du tourisme.
On y touve un gîte d'étape et plusieurs lieux de restauration, tous situés le long de la plage qui forme le port de Girolata.
Sur cette plage, en été, beaucoup de monde... essentiellement des touristes mais aussi des rencontres plus surprenantes... comme des vaches!

Le chemin du facteur

Guy Ceccaldi dit “Marathon Man” n’était pas un facteur comme les autres... 
Il est devenu une figure emblématique de l'administration des Postes en Corse, un personnage mondialement connu car sujet de maints films, reportages et interviews.
Pour porter les bonnes et mauvaises nouvelles jusqu’à Girolata, ce hameau perdu au coeur du maquis et accessible seulement par la mer, Guy devait parcourir à pied pas moins de quinze kilomètres dans la montagne. Pour cela, il arrivait en mobylette  au Col de la Croix (Bocca a Croce), point de départ du sentier, depuis le bureau de la Poste de Partinello dont il relevait.
Unique facteur en France à parcourir autant de distance à pied pour accomplir sa tâche, il accomplissait ce parcours de santé en une quarantaine de minutes (compter une heure trente minimum pour le commun des mortels!).
Il connaissait la moindre pierre, le moindre arbuste, (forcément c’était son chemin quotidien) et en dix ans personne n’a essayé de lui prendre sa place.
“Quand j’ai des colis à livrer, j’essaie de profiter du bateau. Autrement, je pars avec Tchou-Tchou (l’âne des missions difficiles)”.
Irrattrapable “cabri” aux allures de Père Noël, Guy Ceccaldi savait qu’il devrait un jour raccrocher définitivement ses dix paires de rangers usées qui jonchent le sol de son garage...
En octobre 2006, c'est ce qu'il a fait. Il est aujourd’hui à la retraite…